Ces 38 règles de lecture ont changé ma vie


C’est une chose étrange à dire, mais je suppose que je suis un lecteur professionnel. C’est vraiment ce que sont les auteurs. Un livre est fait de livres. « La plus grande partie du temps d’un écrivain est consacrée à la lecture ; un homme transformera la moitié d’une bibliothèque pour en faire un livre », a déclaré Samuel Johnson.

j’ai j’ai écrit 15 livres maintenant, ce qui m’a obligé à lire plusieurs milliers de livres. Une fois par mois depuis 15 ans, j’ai recommandé plusieurs de ces livres dans le E-mail de liste de lecture. Et en 2021, J’ai ouvert ma propre librairie rempli de mes favoris de tous les temps.

La question qu’on me pose le plus souvent est donc :

Comment fais-tu pour lire autant ? Quel est le secret ?

La réponse n’est pas « Je suis un lecteur rapide ». Comme je l’ai déjà écrit, la lecture rapide est une arnaque. La réponse est que j’ai un système, un processus qui m’aide à être un lecteur productif. Ce n’est pas exactement mon système, car j’ai emprunté de nombreuses stratégies aux plus grands lecteurs de l’histoire. Il ne s’agit pas non plus d’un système conçu autour de la vitesse ou de la quantité. La lecture est merveilleuse en soi, pourquoi devrais-je essayer de la parcourir en toute hâte ? Non, j’essaie de bien le faire. J’essaie d’en profiter.

Dans cet e-mail, j’ai pensé détailler certaines des règles que j’ai suivi au fil des ans. Ils ne me rendent pas tous plus rapide, mais ils me rendent meilleur.

–Faites-le tout le temps. Emportez un livre avec vous partout. J’ai lu aux Grammy Awards et quelques instants avant de me faire opérer. J’ai lu dans les avions et sur les plages, dans les voitures et dans les voitures en attendant une dépanneuse. Vous prenez le temps dont vous disposez.

–Livres physiques uniquement.

-Ce n’est pas que j’ai un problème avec les livres audio – si ça te fait lire, je suis tout à fait d’accord. Je pense juste qu’il y a quelque chose de très spécial dans la forme physique. Je viens de lire un excellent livre à ce sujet qui s’appelle Proust et le calmar par Maryanne Wolf.

–Couverture rigide sur livre de poche.

– Apportez également un stylo avec vous. Il est préférable de lire si vous prenez des notes.

– Gardez un livre banal. Comme l’écrivait Sénèque : « Nous devrions rechercher les éléments d’enseignement utiles et les paroles pleines d’esprit et nobles qui sont capables d’une application pratique immédiate – pas d’expressions farfelues ou archaïques ou de métaphores et figures de style extravagantes – et les apprendre de cette manière. eh bien, les mots deviennent des œuvres. (Voici une vidéo sur ma méthode de livre courante).

– Se méfier de l’âge. Les classiques sont des classiques pour une raison.

– Battez-les. Les livres ne sont pas des choses précieuses. En tant qu’auteur, j’adore quand les gens me donnent à signer un livre qui a parcouru de véritables kilomètres. Quand les gens me tendent un exemplaire impeccable et me disent que c’est leur préféré, je suppose qu’ils me flattent simplement. Il est évident quels sont mes livres préférés… parce qu’ils s’effondrent (voici ma copie de Méditations par exemple).

–Dans chaque livre que vous lisez, essayez de trouver le suivant dans ses notes de bas de page ou dans sa bibliographie. C’est ainsi que vous construisez une base de connaissances dans un sujet – c’est ainsi que vous retracez un sujet jusqu’à son noyau.

-Il en va de même lorsque vous trouvez un auteur que vous aimez, lisez-les TOUS. J’ai lu celui de Cecil Woodham-Smith livre sur la charge de la Brigade Légère…seulement pour découvrir qu’elle avait également écrit un biographie de Florence Nightingale. C’est cette découverte qui a façonné un tiers de mon livre Le courage appelle.

-Ce commentaire de (le fondateur de FTX en disgrâce et inculpé) Sam Bankman Fried sur la façon dont chaque livre pourrait être un article de blog de 900 mots est ridiculement stupide. Tout l’intérêt de la lecture est de vraiment comprendre quelque chose. Donc, si tout ce que vous recherchez est « l’essentiel », sautez les livres et restez fidèle aux articles de blog.

–Si vous voyez un livre que vous voulez, achetez-le. Ne vous inquiétez pas du prix. La lecture n’est pas un luxe. Ce n’est pas quelque chose pour lequel vous faites des folies. C’est une nécessité. Même si tout ce que vous obtenez est une idée qui change la vie d’un livre, cela reste un assez bon retour sur investissement.

-Cela peut paraître privilégié, mais Warren Buffett considère que le fondement de son empire multimilliardaire est un livre. À 19 ans, il achète un exemplaire de L’investisseur intelligent par Benjamin Graham. Nous ne savons pas exactement combien il a payé pour cela, mais au début des années 1950, un livre relié coûtait généralement 1,30 $ – le meilleur investissement qu’il ait jamais fait, dit-il. Aujourd’hui, Buffett vaut 108,7 milliards de dollars, ayant donné quelque 37 milliards de dollars à des causes caritatives. Pas un mauvais retour sur investissement !

–Certaines personnes pourraient répugner à catégoriser un livre de cette façon, mais en tant qu’amateur de littérature, cela ne me pose aucun problème. Moi-même, je ne vous écrirais pas ceci aujourd’hui si je n’avais pas acheté un livre de poche de Méditations en 2006 pour 8,25 $ sur Amazon. Ce livre de philosophie m’a appris non seulement la vie, mais aussi l’art d’écrire, de travailler avec et de gérer les gens, et m’a donné la spécialité sur laquelle j’écris maintenant mes propres livres. Encore une fois, ce n’est pas un mauvais retour sur investissement.

–Ne vous contentez pas de lire des livres, relisez des livres. Il y a une grande phrase que les stoïciens aimaient : nous ne mettons jamais les pieds dans la même rivière deux fois. Les livres ne changent pas, mais vous oui.

–Comme je l’ai dit, la lecture rapide est une arnaque. Il faut juste passer beaucoup de temps à lire.

–Si un livre est nul, arrêtez de le lire. Les meilleurs lecteurs abandonnent en fait beaucoup de livres. La vie est trop courte pour lire des livres que vous n’aimez pas lire.

–La règle que j’aime est « cent pages moins votre âge ». Supposons que vous ayez 30 ans : si un livre ne vous a pas captivé à la page 70, arrêtez de le lire. Donc, en vieillissant, vous avez moins de temps pour endurer des conneries.

-Embrassez le hasard. Beaucoup de mes livres préférés ne sont que des choses aléatoires que j’ai achetées dans les librairies (c’est pourquoi je dis de ne pas vous inquiéter en achetant un livre, lancez simplement les dés). C’est à cela que servent les librairies, autour de quoi j’ai essayé de construire la mienne. C’est un moteur de découverte meilleur que n’importe quel algorithme.

-Ne vous contentez pas de construire une bibliothèque, construisez une anti-bibliothèque – une pile de livres non lus qui vous humilie et vous rappelle tout ce qu’il reste à apprendre. C’est le signe de ce que vous ne savez pas encore. C’est également une ressource à chaque fois que vous pourriez avoir besoin d’approfondir ce sujet.

– La phrase d’Emerson était : « Si nous rencontrons un homme d’une intelligence rare, nous devrions lui demander quels livres il lit. » Quand j’étais adolescent, J’ai pris l’habitude de faire ça. Chaque fois que je rencontrais une personne à succès ou importante que j’admire, je lui demandais : quel est le livre qui a changé votre vie ? Et puis je lisais ce livre (à l’université, par exemple, j’ai eu la chance de rencontrer le Dr Drew, qui m’a fait découvrir le stoïcisme).

–En parlant d’Emerson… dans son essai «En lisant», il a posé ses trois règles : « 1. Ne lisez jamais un livre qui n’a pas un an (car seuls les bons livres survivent). 2. Ne lisez jamais que des livres célèbres (même raison). 3. Ne lisez jamais que ce que vous aimez.

–Chaque fois que je suis dans une période de lecture funk/sèche (le plus souvent, autour des lancements de livres), je trouve que je suis capable de me remettre dans le rythme en relisant certains de mes romans préférés. Qu’est-ce qui fait courir Sammy ? Gatsby le magnifique. Demandez à la poussière. Le cinéphile.

-En parlant de Demandez à la poussière, j’ai lu ça parce que mon ami Neil Strauss a dit dans une interview que c’était son roman préféré de tous les temps. Il m’a aussi orienté vers le restaurant de Knut Hamsun. Faim, dont il avait également fait l’éloge. Quand les gens délirer à propos de quelque chose, ne le rejetez pas. Si quelqu’un disait qu’un livre a changé sa vie ? Considérez-le sérieusement. Ils parlent de quelque chose de puissant.

-Je suis parfois réticent à lire quelque chose de très populaire. Ce snobisme ne me sert jamais bien. Le plus souvent, lorsque je découvre ces best-sellers, je m’en veux : ils étaient des best-sellers pour une raison ! Ils sont super! Ne soyez pas un snob des livres.

Tu dis que tu n’as pas le temps de lire mais que dit l’application de temps d’écran sur votre téléphone ? Qu’est-ce que ton calendrier dit?

–Si vous voulez comprendre l’actualité, ne vous fiez pas aux dernières nouvelles. Trouvez un livre sur un événement similaire dans le passé. Lisez l’histoire. Lisez la psychologie. Lisez des biographies. Optez pour des informations qui ont une longue demi-vie, et non des informations qui seront contredites dans le prochain bulletin.

-Exemples : Lire La grande grippe pour comprendre le COVID. Lire Cela ne peut pas arriver ici comprendre les menaces modernes qui pèsent sur la démocratie. Lire Premiers principes comprendre la politique américaine.

–Gâcher la fin. Je vais presque toujours directement sur Wikipédia et je comprends l’intrigue, surtout si je lis quelque chose de difficile comme Shakespeare ou Eschyle. Qui se soucie des spoilers ? Votre objectif en tant que lecteur est de comprendre POURQUOI quelque chose s’est produit, ce qui est secondaire.

– L’une des choses que les professionnels de l’édition savent, c’est que les lecteurs ont tendance à sauter les préfaces et les avant-propos. C’est fou! Ces choses sont là pour une raison. Ils ont souvent une tonne de choses utiles et intéressantes sur le contexte dans lequel la personne écrivait, sur qui le travail a fini par influencer, et d’autres informations qui vous restent parfois plus longtemps que le travail lui-même.

– « Ne vous contentez pas de comprendre l’essentiel des choses », c’est ce que Marc Aurèle a appris de son professeur de philosophie Rusticus. L’une des raisons pour lesquelles j’essaie de gâcher l’intrigue, de parcourir l’intro et la préface, de lire des critiques et des articles sur les livres que je lis, de regarder des vidéos à leur sujet et de lire d’autres livres sur le sujet est que je veux vraiment je comprends à quoi j’ai affaire. Si je ne le fais pas, si je veux seulement une prise de vue superficielle, pourquoi lire un livre ?

–Quand les gens intelligents lisent, ils se posent une question simple : Qu’est-ce que je compte faire de ces informations ?

-Mon préféré réplique de Harry Truman Autrement dit, « tous les lecteurs ne sont pas des leaders, mais tous les dirigeants sont des lecteurs ». Lorsque nous lisons, nous n’apprenons pas à impressionner les gens, à gagner une partie de gymnastique mentale. Il s’agit de s’améliorer, de trouver des choses que vous pouvez utiliser dans votre vraie vie. Si vous souhaitez élargir ce que vous faites avec les livres que vous lisez, je recommande fortement notre Lire pour diriger cours. Il a été pris par plus de 10 000 personnes et ce n’est pas pour rien qu’il est le plus populaire.

Lisez beaucoup et auprès de personnes avec lesquelles vous n’êtes pas d’accord. Les stoïciens croyaient que nous devrions collaborer activement avec toute personne susceptible d’être pour nous une source de sagesse, quelle que soit son origine. S’il existe de la sagesse, nous serions bien avisés d’en profiter.

-La prétention, c’est de la connerie. Épictète entendit un jour un étudiant parler fièrement d’avoir parcouru les œuvres denses de Chryssipe. Vous savez, lui dit Epictète, si Chryssipe avait été un meilleur écrivain, vous auriez moins de raisons de vous vanter.

– Recherchez la sagesse, pas les faits. Nous ne lisons pas simplement pour trouver des informations aléatoires. Quel est l’intérêt de ça ? Nous lisons pour accumuler une masse de vraie sagesse vers laquelle vous pouvez vous tourner et appliquer dans votre vie réelle.

-Une autre phrase de Sénèque parle de la façon dont les gens sont trop absorbés par les faits et les chiffres et manquent le message. Je suis entièrement d’accord. Sur les snobs littéraires qui spéculent pendant des heures sur la question de savoir si L’Iliade ou L’Odyssée a été écrit en premier, ou qui en était le véritable auteur (un débat qui fait rage aujourd’hui), il a déclaré : « Beaucoup trop de bons cerveaux ont été affligés par l’enthousiasme inutile pour des connaissances inutiles ».

–Si un livre est bon, recommandez-le et transmettez-le à d’autres personnes.

C’est le dernier que je suis le plus. Je suis fier des livres que j’ai pu défendre et intéresser les gens au fil des ans. J’ai l’impression de rendre hommage à ce que la traduction de Gregory Hays de Méditations fait pour moi (je l’ai tellement aimé que j’ai sorti ma propre édition que vous pouvez récupérer ici).

J’aime regarder autour de moi ma librairie et voir les titres que je ne le faites pas voir très souvent dans d’autres librairies. Tout récemment, l’éditeur d’Ann Roe de Ponce Pilate nous a dit qu’ils devaient faire une autre impression parce que nous en avions trop vanté les mérites. J’ai entendu quelque chose de similaire à propos de William Seabrook Asile. C’est le travail d’un lecteur et d’un écrivain : trouver des choses intéressantes et en extraire tout ce que vous pouvez pendant que vous les lisez et les relisez.

Et aider les autres à faire de même.

J’espère que ces règles vous aideront à vous aider vous-même et à aider les autres.



Ces articles peuvent vous intéresser