Comment le fait d’être l’aîné des enfants affecte la réussite à long terme dans la vie


Vous êtes-vous déjà demandé comment ordre de naissance a-t-il un impact sur la réussite dans les affaires et dans la vie ?

Que vous soyez le le plus ancienenfant du milieu, le plus jeune ou unique, votre position au sein du famille fait affecter votre éducation et votre avenir – bien que dans une mesure qui varie considérablement en fonction des circonstances individuelles.

Dr Bretagne McGeehanpsychologue agréée basée à Frisco, au Texas, spécialisée dans le travail avec les femmes très performantes, reconnaît le rôle de l’ordre de naissance dans la construction des bases de la réussite dans l’enfance et souligne quelques autres facteurs importants : le statut socio-économique et le « foyer intact ».

En rapport: Certaines personnes sont-elles nées pour être entrepreneurs ?

« Cela leur permet d’avoir une enfance (et de ne pas) grandir trop vite. »

Enfants qui grandissent dans des ménages au statut socio-économique plus élevé ont généralement « un coup de pouce », dit McGeehan, citant différents Styles parentaux et un meilleur accès aux ressources.

Il en va de même pour les adolescents qui vivent dans un « foyer intact », ce qui ne signifie pas nécessairement « une maman et un papa traditionnels », une dynamique biparentale, explique McGeehan. Au lieu de cela, c’est lorsqu’un enfant a accès à des attachements sécurisés sous la forme de soignants qui répondent à ses besoins, même si ces personnes sont des grands-parents ou des voisins.

« Cela leur permet d’avoir une enfance (et de ne pas) grandir trop vite », explique McGeehan.

En rapport: 8 façons puissantes de transformer les enfants en leaders

Même si les enfants qui grandissent trop vite peuvent devenir travailleurs acharnésils ont aussi tendance à Burnout vite parce qu’ils n’ont pas pratiqué fixer des limites, dit McGeehan. Cela contraste avec « un enfant qui a eu l’occasion de vraiment s’explorer et qui a ensuite été échafaudé ou mis au défi de manière appropriée à chaque niveau de développement », ajoute-t-elle.

Que cet enfant continue travailler dans les entreprises américaines ou diriger leur propre entrepriseavoir l’opportunité d’explorer et de grandir les aide à répondre à une question cruciale qui reviendra probablement encore et encore : Est-ce quelque chose que je veux ?

« Ils vont donc choisir un cheminement de carrière qui leur convient davantage passionné et (sont) donc beaucoup plus enclins à gravir les échelons, quelle que soit la situation pour eux », déclare McGeehan.

« C’est un tel stéréotype, mais c’est aussi tellement vrai (et) étayé par des recherches : les parents ont tendance à être beaucoup plus stricts avec le premier enfant. »

McGeehan travaille avec de nombreux premiers-nés, Cadres supérieurs – en fait, ce sont « presque exclusivement » ceux qu’elle voit dans son bureau. Cela s’explique par plusieurs raisons, selon McGeehan, qui reconnaît également que toute généralisation sur l’ordre de naissance et la réussite est une « peinture à pinceau large » et peut ne pas trouver un écho auprès de tout le monde.

Premièrement, les frères et sœurs les plus âgés sont généralement « leaders nés« , dit McGeehan. Dès leur plus jeune âge, ils sont censés donner le bon exemple à leurs frères et sœurs plus jeunes et peuvent aider leurs parents à accomplir certaines tâches. De manière générale, cela se traduit par être plus fiable et responsable à l’âge adulte.

En rapport: 5 avantages d’enseigner l’entrepreneuriat aux jeunes enfants

Non seulement les frères et sœurs les plus âgés sont-ils généralement mieux à même de prendre ses responsabilités en tant qu’adultes, mais ils ont aussi tendance à faire face à commentaires critiques « beaucoup plus efficacement » que les frères et sœurs du milieu et les plus jeunes, dit McGeehan.

« C’est un tel stéréotype, mais c’est aussi tellement vrai (et) étayé par la recherche : les parents ont tendance à être beaucoup plus stricts avec le premier enfant, et ils se détendent au fil des années – pour le meilleur et pour le pire », explique McGeehan. .

« Ils comblent en quelque sorte les besoins ou les désirs non satisfaits de maman et papa. »

Mais même si les frères et sœurs les plus âgés travaillent dur en tant qu’employés, cadres ou entrepreneurs, ils ne sont peut-être pas vraiment passionnés par leur poste, dit McGeehan. « Ce n’est pas vrai pour tout le monde », admet-elle, « mais généralement, ils ont choisi un cheminement de carrière qui leur a été en quelque sorte préparé. Ils répondent donc en quelque sorte aux besoins ou aux désirs non satisfaits de maman et papa. »

Les parents peuvent aider leurs enfants les plus âgés réaliser leur potentiel sans sacrifier complètement la passion de plusieurs manières, dit McGeehan. Tout d’abord, les parents doivent affronter les problèmes persistants de leur propre enfance, puis s’assurer qu’ils se différencient de leur enfant – et s’abstenir de le qualifier de « mini-moi ».

En rapport: Comment élever des enfants entrepreneurs

De plus, les parents doivent prêter attention aux caractéristiques et aux intérêts de leur enfant. Par exemple, s’ils remarquent que l’enfant est un bosseur et que nous voulons les pousser à donner le meilleur d’eux-mêmes, s’appuyer sur leur passion pour l’art – et ne pas les forcer à pratiquer un sport en particulier – peut être un moyen productif d’y parvenir.

Parce que la structure est important, dit McGeehan – mais il est également important d’essayer de « atteindre le point idéal » où l’enfant peut « s’appuyer sur son éthique de travail sans pour autant se couper. »

Ces articles peuvent vous intéresser