Actifs cryptosynthétiques, expliqués


Que sont les actifs cryptosynthétiques ?

Les instruments financiers basés sur la blockchain, appelés actifs cryptosynthétiques, imitent la valeur et le comportement d’actifs réels ou d’instruments financiers.

Les actifs cryptosynthétiques, également appelés « actifs synthétiques », sont une classe d’instruments financiers numériques créés pour imiter le Valeur et performance des actifs financiers réels. ou des actifs du monde réel, tels que des actions, des matières premières, des devises ou même d’autres crypto-monnaies, sans posséder réellement les actifs sous-jacents.

Ces actifs artificiels sont produits à l’aide de dérivés financiers complexes et de contrats intelligents sur des plateformes blockchain, principalement dans finance décentralisée (DeFi) écosystèmes. La possibilité de créer des contrats intelligents décentralisés sur des systèmes blockchain comme Ethereum, d’utiliser des garanties pour sécuriser la valeur, de suivre avec précision les prix cibles des actifs et de créer des contrats à effet de levier flexibles ou produits dérivés sont des caractéristiques importantes des actifs cryptosynthétiques.

Les clients DeFi ont désormais accès à une gamme plus large de marchés et d’actifs financiers, réduisant ainsi leur dépendance vis-à-vis des intermédiaires conventionnels. Cependant, les utilisateurs doivent être prudents car ces instruments ajoutent de la complexité et des risques, nécessitant une connaissance approfondie de leur fonctionnement sous-jacent et de leurs effets sur les stratégies d’investissement.

Actifs traditionnels vs cryptosynthétiques

Les actifs traditionnels sont des éléments corporels ou monétaires tels que actions, obligations et matières premières échangées sur les marchés financiers établis. En revanche, les actifs cryptosynthétiques sont des représentations numériques construites sur la technologie blockchain et destinées à ressembler à ces actifs conventionnels en termes de valeur et de performances.

La distinction fondamentale entre les actifs traditionnels et cryptosynthétiques est que les actifs traditionnels sont physiques ou papier, tandis que les actifs cryptosynthétiques n’existent que sous forme numérique sur les réseaux blockchain. Si les cryptosynthétiques présentent des avantages par rapport aux actifs traditionnels en termes d’accessibilité, de liquidité et de programmabilité, ils comportent également des risques et des complexités uniques.

Actifs traditionnels et actifs cryptosynthétiques

Types d’actifs cryptosynthétiques

Les actifs cryptosynthétiques se présentent sous diverses formes, telles que les pièces stables synthétiques, les matières premières et les actions tokenisées, les jetons à effet de levier et inversés et les actifs synthétiques générateurs de rendement.

Pièces stables synthétiques

Les jetons numériques connus sous le nom de pièces stables synthétiques visent à imiter la valeur et la stabilité de la monnaie fiduciaire, comme le dollar américain ou l’euro. Ils fournissent aux gens un mécanisme pour échanger des biens et des services et stocker de la valeur dans l’écosystème des crypto-monnaies sans subir la volatilité des crypto-monnaies.

Un exemple de synthèse pièce stable Il s’agit de sUSD, qui est développé sur la plateforme Synthetix. Il vise à fournir aux utilisateurs l’accès à une forme stable d’argent numérique correspondant à la valeur du dollar américain.

Matières premières et actions tokenisées

Les matières premières et les actions qui ont été symbolisées servent de représentations numériques d’actifs du monde réel comme l’or, le pétrole, les actions et autres. matières premières sur les réseaux blockchain. Ces actifs synthétiques permettent une propriété fractionnée décentralisée et le commerce d’actifs conventionnels.

Un exemple d’actif synthétique qui suit le prix du pétrole brut est sOIL, qui est également développé sur la plateforme Synthetix. Sans réellement détenir du pétrole, cela permet aux investisseurs d’être plus exposés aux variations de prix.

Jetons à effet de levier et inversés

Les actifs synthétiques, appelés jetons à effet de levier et inverses, sont développés pour amplifier ou compenser les variations de prix d’un actif sous-jacent : les jetons inverses réalisent des bénéfices lorsque le prix de l’actif sous-jacent baisse, tandis que les jetons à effet de levier amplifient les gains et les pertes.

Par exemple, BTC3L (jetons à effet de levier Binance) cherche à produire des rendements quotidiens trois fois supérieurs au prix du Bitcoin (BTC). BTC3L devrait augmenter de 3 % si Bitcoin augmente de 1 %.

Des actifs synthétiques générateurs de performance

Au sein de l’écosystème DeFi, les actifs synthétiques générateurs de rendement offrent à leurs détenteurs des rendements par le biais de mises ou de prêts, offrant ainsi la possibilité de générer des revenus passifs.

Un exemple d’actif synthétique est le cDAI, développé par le protocole Compound. jour (DAI) des stablecoins peuvent être livrés pour participer à des opérations de prêt sur la plateforme Compound et gagner des intérêts. Étant donné que le cDAI accumule des intérêts pour ses détenteurs au fil du temps, il est considéré comme un actif synthétique générateur de rendement.

Applications des actifs cryptosynthétiques

Les actifs cryptosynthétiques peuvent être utilisés par les traders recherchant des profits plus élevés, les investisseurs diversifiant leurs avoirs ou les amateurs de DeFi engagés dans l’agriculture de rendement.

Opportunités d’affaires et d’investissement

Les actifs cryptosynthétiques offrent une passerelle vers une variété d’opportunités de trading et d’investissement. Ils permettent aux traders de s’engager dans des transactions à effet de levier, augmentant ainsi leur exposition aux fluctuations du marché et générant potentiellement des rendements (ou des pertes) plus élevés que ceux qu’ils pourraient obtenir avec un trading plus conventionnel.

De plus, les actifs synthétiques couvrent un large éventail d’actifs sous-jacents au sein de l’écosystème cryptographique, notamment les actions et les matières premières, offrant ainsi aux investisseurs un moyen simple de diversifier leurs portefeuilles.

Agriculture de rendement et fourniture de liquidités

Les utilisateurs qui jalonnent des actifs cryptographiques synthétiques sur les protocoles DeFi peuvent s’engager dans l’agriculture de rendementgagner des incitations sous la forme d’actifs synthétiques supplémentaires ou de jetons de gouvernance pour participer activement à l’apport de liquidités et aux opérations DeFi.

Les actifs synthétiques augmentent également considérablement les pools de liquidités et la liquidité globale des plateformes DeFi, ce qui est essentiel pour faciliter des échanges, des prêts et des emprunts efficaces au sein de l’écosystème DeFi.

Stratégies de gestion et de couverture des risques.

Les actifs synthétiques offrent de solides outils de gestion des risques et des possibilités de couverture. Les traders et les investisseurs peuvent utiliser des actifs synthétiques inverses tels que Une couverture efficace pour protéger leurs portefeuilles contre la baisse des actifs sous-jacents.

Les pièces stables synthétiques offrent également une alternative décentralisée aux pièces stables conventionnelles, protégeant la valeur des actifs de la volatilité inhérente du marché.

Rôle de DeFi dans la création et la commercialisation d’actifs synthétiques

En permettant aux utilisateurs de créer, échanger et diversifier leurs portefeuilles avec des actifs synthétiques, DeFi démocratise la finance en révolutionnant les systèmes financiers établis et en favorisant l’inclusion financière dans le monde.

Le développement et la négociation d’actifs synthétiques sont essentiels pour changer l’environnement financier conventionnel, et DeFi est un acteur clé dans ce processus. Les plateformes DeFi révolutionnent la façon dont nous interagissons avec les instruments financiers en utilisant technologie de chaîne de blocs et contrats intelligents pour simplifier la création, l’émission et la négociation d’actifs synthétiques.

Premièrement, DeFi élimine le besoin d’intermédiaires, améliorant ainsi l’accessibilité et la productivité. Les utilisateurs peuvent émettre des jetons qui reproduisent la valeur d’actifs du monde réel, tels que des actions, des matières premières et des monnaies fiduciaires, en garantissant des crypto-monnaies.

Deuxièmement, la conception ouverte et sans autorisation de DeFi encourage l’innovation en permettant aux programmeurs de tester différentes conceptions d’actifs synthétiques et stratégies de trading. En donnant aux consommateurs un accès 24h/24 et 7j/7 à une grande variété d’actifs, cette innovation a démocratisé l’accès aux marchés internationaux.

Les plateformes DeFi proposent également des pools de liquidités où les utilisateurs peuvent facilement échanger des actifs synthétiques. Ces systèmes favorisent l’agriculture de rendement en récompensant les utilisateurs pour leurs dons d’argent et leur participation à l’écosystème.

Avantages des actifs cryptosynthétiques

Les actifs cryptosynthétiques offrent un riche ensemble d’avantages, notamment la diversification, l’effet de levier, la participation à la DeFi, une liquidité accrue et l’atténuation des risques.

Les actifs cryptographiques synthétiques offrent de nombreux avantages au secteur de la finance numérique. La capacité de donner accès à une variété d’actifs, notamment des actions, des matières premières et des devises traditionnelles, est le plus important de ces avantages, car elle permet aux utilisateurs de diversifier de manière transparente leurs portefeuilles dans l’espace des crypto-monnaies, réduisant ainsi les risques et améliorant les stratégies d’investissement.

Ces actifs ouvrent également la porte à l’effet de levier, permettant aux traders d’augmenter leur exposition à la volatilité des prix des actifs et peut-être de générer des rendements plus élevés. Ils jouent un rôle crucial dans DeFi car ils permettent aux utilisateurs de participer activement à l’agriculture de rendement et à l’approvisionnement en liquidités et de gagner des récompenses pour ce faire.

De plus, les actifs synthétiques constituent la base des pools de liquidité, augmentant la liquidité globale des plateformes DeFi, un élément crucial pour permettre des activités de trading et de prêt efficaces. Ces ressources servent également d’outils essentiels de gestion des risques, fournissant aux consommateurs les compétences dont ils ont besoin pour protéger leurs investissements contre les fluctuations erratiques des prix.

Défis et risques liés aux actifs synthétiques

Bien que les actifs synthétiques présentent de nouvelles opportunités et solutions, ils ne sont pas sans difficultés et dangers, tels que les faiblesses des contrats intelligents, les problèmes de liquidité, l’imprévisibilité réglementaire et les problèmes liés à Oracle.

L’utilisation d’actifs synthétiques dans les secteurs des cryptomonnaies et de la blockchain comporte un certain nombre de risques et de problèmes qui doivent être soigneusement examinés. La possibilité de échecs des contrats intelligents ou des exploits, qui pourraient entraîner des pertes importantes, constituent une préoccupation majeure. Par exemple, lors de la tristement célèbre attaque DAO de 2016, une vulnérabilité de contrat intelligent a entraîné le vol d’environ 50 millions de dollars d’Ether (ETH), soulignant les risques posés par ces instruments financiers complexes.

Un autre problème est celui de la liquidité du marché, car certains actifs synthétiques peuvent être moins liquides que leurs homologues du monde réel. Cela pourrait conduire à une manipulation des prix ou à un dérapage pendant la négociation, affectant la stabilité du marché dans son ensemble.

En outre, la surveillance réglementaire reste une préoccupation majeure alors que les gouvernements du monde entier luttent pour définir et contrôler ces produits financiers uniques. Les litiges juridiques persistants et les changements réglementaires impliquant des pièces stables comme Tether (USDT) fournissent un exemple des difficultés juridiques potentielles que peuvent rencontrer les actifs synthétiques.

Enfin, une dépendance excessive aux systèmes Oracle, qui fournissent un accès par contrat intelligent aux données du monde réel, crée des risques de sécurité. Par exemple, oui un oracle est compromis, il peut fournir des données erronées, ce qui peut affecter l’utilité et la valeur des actifs artificiels qui en dépendent.

Ces articles peuvent vous intéresser